Antigua

Carnet de bord de Jacques

Août 2015

 

Antigua

7 août, English Harbor

Après l’école, nous voulons nous rendre sur la côte est pour retondre Green Island et Nonsuch Bay (réputée pour le spot de kite). Dès la sortie de la baie, nous faisons face à un vent de 20-25 nœuds et des vagues courtes de plus de 2 m. Après une demi-heure de navigation avec voiles et moteurs allumés, nous avons juste progressé de quelques centaines de mètres, et il reste une dizaine de kilomètres à faire. La situation est très inconfortable. Nous décidons de rebrousser chemin et visiter la côte sous le vent, plus à l’abri des vagues. Nous ferons des pointes à 10.5 nœuds avec 2 ris, 6 tours dans le génois et 17 nœuds de vent. D’accord, les vagues étaient dans le dos et le cata surfait... mais cela allait vite quand même!!! Même les poissons n’arrivaient pas à nous suivre et à attraper les hameçons!!!

8 août

Une journée comme je les aime...

Tout d’abord, une nuit tranquille : il n’y a eu qu’une seule averse, et je n’étais pas encore en sommeil profond. Donc pas de problème pour me lever et fermer les hublots. Pas de coup de vent, de bruits bizarres ou de moustiques pour perturber le sommeil. Ensuite, l’école se passe bien : les enfants veulent se rattraper, car ils étaient infects hier. Pendant l’école, je fais le ménage, vérifie les niveaux d’huile et nettoie les cales moteurs. À 8 h 30, nous nous rendons à la marina de Jolly Harbour pour remplir les réservoirs d’eau et diesels. Nous invitons le fils du pompiste à visiter le bateau et jouer aux Legos avec Sylvain. Pendant le remplissage des cuves d’eau, je discute avec des Français propriétaire d’un gros hors bord (900 CV, 1200 litres de réservoir...). Nous nous rendons ensuite à Deep Bay, au moteur, car j’ai la flemme de monter les voiles. Le vent vient de tous les côtés et varie de 0 à 20 nœuds. En plus, mes réservoirs sont pleins! Nous nous arrêtons à Five Islands – Hermitage Bay – pour faire du snorkeling le long des rochers et falaises. La roche est rouge et il y a plusieurs cavernes. Raphaëlle et moi nageons en essayant d’éviter les quelques méduses; elles font environ 50 cm de diamètre, mais semblent ne pas piquer. Comme l’eau n’est pas vraiment transparente, on ne les voit qu’au dernier moment et j’en ai touché plusieurs. Tout d’un coup, un petit requin-nourrice (1.5 m tout de même...) arrive sur moi = grosse frayeur. J’ai beau savoir que ces requins ne sont pas dangereux ni agressifs, je ne suis pas rassuré et prévient Raphaëlle. Quelques secondes plus tard, à l’entrée d’une petite grotte, une énorme murène verte sort de son trou et montre qu’elle n’a pas l’intention de voir des intrus sur son territoire... Je préviens Raphaëlle qui ne l’a pas vu. La bestiole est vraiment grosse et hargneuse, alors je panique et prends mes palmes à mon cou, suivi de Raphaëlle. Que d’émotions pour une petite ballade en snorkeling! Nous décidons de rentrer au bateau. Nous jetons ensuite l’ancre à Deep Bay : la plage est magnifique. L’eau n’est toujours pas transparente à cause du fond argileux. À l’entrée de la baie, au milieu, se trouve une épave dont seule la cheminée dépasse de la surface, de quelques centimètres. Nous faisons le tour de l’épave en snorkeling. Après l’habituelle sieste, nous allons sur terre et faisons une excursion au fort, au sommet de la colline. La vue sur la baie et sur la baie de Saint John, la capitale d’Antigua, est magnifique. Sylvain et Gaétan jouent à la bataille dans le fort. Nous terminons la promenade par une baignade sur la plage, en face du catamaran. Nous levons ensuite l’ancre pour nous rendre dans la baie voisine. Nous tentons de nous ancrer après le port, tout proche du centre-ville, mais l’ancre ne tient pas, car le fond est trop boueux. Nous retournons alors dans une baie proche, face au fort St James. Nous visitons ce fort, qui défend l’entrée de la baie : comme d’habitude, le panorama vaut la peine; les multiples canons d’époques sont encore là. Comme souvent, un film familial (Shreck 3) clôture la journée. Nous dégustons la spécialité de Gaétan pour le souper : le chocobanamiam. Il adore faire des desserts!