Puerto Rico

Carnet de bord de Jacques

Mars 2015

Contrairement au carnet principal, les archives se lisent de haut en bas...

Puerto Rico (USA)

Puerto del Rey, 02 mars

Ça y est! c’est le jour ou nous avons rendez-vous pour mettre au sec le bateau. Nous commençons la matinée par l’école avec les enfants. Comme d’habitude, cela se corse avec Gaétan... En prévision de la semaine à terre, je fais une longue promenade à la nage autour du bateau. L’eau claire permet de distinguer le fond mieux que ces derniers jours. Il y a des coraux en dessous et autour des bouées d’ancrages. Ceux-ci devaient être magnifiques, il y a quelques années, avant qu’ils ne meurent et deviennent blanchâtres. Nous rejoignons la Marina Puerto del Rey. Avec un petit retard par rapport à l’heure prévue, le catamaran est mis hors eau et entreposé sur un terrain tout au fond de la marina. Pour la sortie de l’eau, il m’a fallu entrer à l’envers dans le chenal qui mène au portique de levage. J’ai transpiré, mais je ne m’en suis pas mal sorti : je commence à vraiment bien maitriser les manœuvres aux moteurs (quand ceux-ci fonctionnent bien...). L’endroit est calme, avec de l’eau et de l’électricité. Un vigile passe toutes les 10 minutes. Des caméras de sécurité sont disposées partout et des projecteurs éclairent partout, Raphaelle est obligée de mettre des rideaux aux fenêtres pour limiter la lumière durant la nuit. Nous faisons connaissance avec quelques autres marins qui, comme nous entreposent et réparent leurs bateaux.

Le lendemain, le 03-03, à l’heure prévue, les techniciens viennent démonter les deux moteurs et sail-drives pour les amener à l’entreprise. Cela leurs prendra en tout 3 bonnes heures. Je m’« accroche » avec le bureau de la marina lorsque je leur demande d’envoyer un chariot élévateur pour soulever les moteurs. Contrairement à l’accord verbal de la veille, ils me font payer le chariot élévateur (2*80 $). Je proteste et demande à parler au gérant avec lequel nous avions discuté : il ne travaille plus ici. Je demande alors à parler avec sa collègue qui était présente lors de la discussion : elle ne revient travailler – soi-disant – que dans plusieurs semaines. Là, je commence à la trouver mauvaise... les employés finissent par appeler le nouveau gérant, qui confirme que je dois payer le chariot élévateur, malgré mes explications. Devant mon mécontentement (et surtout pour éviter une situation embarrassante devant plusieurs autres clients), il finira par accepter l’accord tacite passé avec son prédecesseur. Nous verrons s’il tient parole... En milieu d’après-midi, je vais louer une voiture à l’agence Trifty, dans la marina. Nous nous rendons à Fajardo, du coté de Villa marina, pour amener le Lazy bag (sorte de chaussette qui protège la grand-voile du soleil lorsque celle-ci est descendue). Il faut réparer les tirettes ainsi que quelques coutures. Nous continuons la promenade par la visite du magasin Skipper bob, ou je commande la peinture anti fouling (= anti algues) et achète quelques affaires. Les prix sont relativement bas; parfois moins chers qu’en Floride. Quelques courses au Walmart achèveront la ballade; la voiture pue horriblement le vomi et nous nous promettons de la rendre dès le lendemain.

08 mars 2015 : San Juan

San Juan, la capitale de P.R., est à une soixantaine de kilomètres de Puerto del Rey. Cette ville ressemble aux métropoles nord-américaines, avec des autoroutes partout, des centres commerciaux et des immeubles. La vieille ville vaut le déplacement; les rues sont étroites et pavées à l’ancienne. Les édifices sont colorés et bien entretenus. Le style typique espagnol reste présent partout. Nous visitons le fort, à l’extrémité de la vieille ville, qui garde l’entrée de la baie. Le prix d’entrée est, comme souvent à P.R, très raisonnable : 5 $/adulte, gratuit pour les enfants. La bâtisse est impressionnante, sur 6 niveaux; les murs font plusieurs mètres d’épaisseur. Dans le parc gazonné, en dehors du fort, se tient un concours canin. Des centaines de visiteurs paradent avec des chiens de toutes races. D’autres personnes font voler des cerfs volants. La vue sur l’océan, la baie et la ville est superbe.

Nous continuerons notre journée avec la visite du magasin « West-Marine » : le portefeuille s’allègera pas mal. Nous terminerons la journée par la visite du parc qui se trouve de l’autre côté de la baie de San Juan, en face du fort visité le matin même. D’étroites plages ont été aménagées; il y a un monde fou; les gens se baignent, boivent, mangent, écoutent de la musique. La bonne humeur est omniprésente. Les gens ont l’air de profiter sans complexes du moment présent et de l’environnement.

07 mars 2015 : Rain Forest

Nous sommes immobilisés depuis bientôt une semaine dans la marina de Puerto del Rey et attendons que nos moteurs soient remontés. l’atelier qui vérifie les moteurs étant fermés samedi et dimanche, nous décidons d’en profiter pour faire un peu de tourisme. Cap sur le parc Del Yunque : une chaine de montagnes (les plus hautes de Puerto-Rico, à environ 1100 mètres d’altitudes) recouverte d’une forêt tropicale humide. Le parc se situe à une vingtaine de kilomètres de la marina. Le centre d’accueil (« El Portal ») est payant (8 $ pour 2 adultes, gratuit pour les enfants), mais l’accès au parc, monuments et aux sentiers est gratuit. La route est étroite, sinueuse, mais en bon état. Elle grimpe raide!!! Nous nous arrêtons aux différentes cascades, dont celle de la Mina, ou nous nous baignerons tous; l’eau est fraiche et la douche assommante... À la fin de la route, un sentier mène à une tour qui domine à plus de 1000 mètres d’altitude sur 360 degrés. Tous les sentiers sont relativement bien délimités et faciles. Nous avons l’impression d’être dans la jungle : de la mousse partout, des lianes, d’immenses fougères, des bouquets d’énormes bambous. Il est possible de faire des randonnées de plusieurs heures pour relier les différents points d’attractions aménagés. Il y a beaucoup de monde sur la route et les sentiers, car c’est la fin de semaine. Dans l’après-midi, fourbus, nous revenons à la marina, en prenant les petites routes : décidément, Puerto-Rico est vraiment belle!!! Le long de la route, nous croisons des paons en liberté.

31 mars – 01 avril : baie Almodovar - Culebra

En matinée, je décide de faire une excursion solitaire de snorkeling autour des ilots entourés de mangrove. En visitant un des ilots, je découvre une petite clairière libre d’arbustes et de cactus; juste assez pour un gonfler un kite... L’accès à l’eau est ensuite délicat, car il faut porter le kite suffisamment haut pour éviter les buissons épineux; mais après, le lagon offre une surface de jeux sécuritaire et bien exposée au vent.

La séance de kite sera bien agréable; les bateaux et voiliers alentour semblent avoir aussi apprécié le spectacle.

Je ne m’attarde pas sur les courbatures le lendemain... Pas assez de pratique! Au sommet de la colline, le phare de Culebrita.

Comme il faut du plaisir pour tout le monde, nous faisons ensuite une session de Wake avec Sylvain et Gaétan, puis avec nos jeunes amis américains rencontrés à Culebrita.

En soirée, nous partagerons un excellent repas avec Sylvain, Sounda et leurs 2 enfants, qui voyagent sur le magnifique voilier Jayana.