Floride

Bahamas
(Abacos)

Carnet de bord de Jacques

Octobre 2014

 

Contrairement au carnet principal, les archives se lisent de haut en bas...

Floride (USA)

13-14-15-16 octobre 2014

Nous partons demain : la fenêtre météo semble bonne avec environ 15-20 knt de vent. Il nous faut quitter vers midi la bouée payée (50$ avec taxes) à la marina municipale " Las Olas marina". Cela me laisse le temps de retourner en ville chercher la pièce pour le dessalinisateur et quelques bricoles et guides pour le bâteau. Premier problème : j'ai pris l'ordinateur pour prendre les derniers courriels et la météo, mais n'arrive pas à me connecter... J'essaye ensuite de téléphoner pour savoir si une voiture serait disponible pour la journée : la batterie du téléphone est vide. Je décide d'aller à pied à l'agence, qui n'est pas très loin (1 Km. Pas de chance, il n'y a plus de voiture disponible... En revenant à la marina, un gros orage éclate et me trempe jusqu'aux os (ce n'est pas difficile !). Je retourne au bateau, recharge le téléphone et décide d'y retourner mais en louant à une autre agence de location de voiture. Je réserve la voiture par internet, puis appelle l'agence pour qu'elle vienne me chercher car celle ci est trop éloignée. Après 2 heures à attendre et quelques appels téléphoniques de plus en plus impatient, l'agence finit par m'avouer qu'elle n'est pas venue me chercher car elle n' avait pas de voiture disponible... Je ne suis pas de bonne humeur... Il est déjà midi et il faut qu'on quitte l'ancrage. Après l'habituelle sieste, nous nous rendons avec le catamaran à la marina juste avant le pont à bascule de la 17th rue afin de faire le plein d'eau potable, puis repartons nous ancrer au lac Sylvia.

Le lendemain 14 octobre, lever à 4 h et départ immédiat pour les Bahamas; 12 h minimum sont prévues pour nous rendre à West End Point, l'extrémité de l'ile de Grand Bahama; 70 miles avec un fort courant. Le vent souffle à environ 15 knt, en pleine face (le courant fait que nous avancons en "crabe" : le vent qui, sur le papier, était bon, ne l'est plus du tout à cause de la dérive due au courant); les vagues sont grosses, irrégulières et très rapprochées. La sortie du port ressemble à du rodéo. Cela devrait se calmer lorsque nous serons au large. Erreur ... cela secoue dans tous les sens et la moyenne est de 5 noeuds, ce qui n'est vraiment pas génial; et seulement avec les moteurs !!! A ce rytme, nous arriverons la nuit prochaine! A 8h30, nous décidons de rebrousser chemin et de revenir au lac Sylvia, attendre le lendemain; le vent sera un peu plus "sud" mais le vent et les vagues moins forts.

Le lendemain, 15 octobre; nous sommes tous réveillés vers 6 h. Nous décidons donc de partir immédiatement, passons le pont à 6h30 et rejoignons la pleine mer. Le vent est plus faible que la veille (7 a 10 noeuds) mais il n'y a plus de vagues. Cette fois ci, nous arrivons à lever les voiles, malgré l'important dévers du bâteau engendré par le courant (70 degrés !!!). Belle navigation à la voile entre 5 et 7 noeuds, aidée de temps en temps par un moteur lorsque le vent est trop faible. Nous arrivons à West End à 19h, à la nuit tombante. Il y a un autre bateau à l'ancre. L'espace est restreint (faible profondeur), il y a beaucoup de courant, du vent, et le fond est mauvais... Après plusieurs essais d'ancrage infructueux, nous nous placons en plein dans le chenal, sachant que l'ancre n'a pas "accrochée" et que nous dérapperons lorsque le courant s'inversera ou en cas d'orage. Nous ne dormirons pas beaucoup : les alarmes d'ancrages ne cessent de se déclencher (nous dérapons) et les vagues rendent le bateau très inconfortable. Le vent grimpe jusqu'a 25 noeuds au court de la nuit et en début de matinée.

16 octobre : une pensée particulière pour ma soeur dont c'est la fête aujourd'hui. Les conditions sont mauvaises. Le vent est fort, le bateau bouge dans tous les sens, dérape, et se rapproche de la digue (à moins de 50 mètres). Nous avions l'intention de faire les formalités de douanes à West End, dans la marina, en y accèdant avec le dinghy. Mais l'accès à la plage en dinghy n'est vraiment pas évident, à cause des vagues.... Et puis, juste mettre à l'eau le dinghy, c'est dangereux. De toutes facons, il sera impossible de mettre le moteur sur le dinghy car cela bouge trop !
2 solutions : attendre que le vent (et donc les vagues) se calme, mais il faut arriver à ce que l'ancre "tienne"; nous avons déjà essayé plein de fois sans succès, dans des conditions meilleures ... et nous ratons une fenêtre météo d'une semaine pour aller plus loin à la voile. L'autre solution serait d'aller à la marina avec le catamaran, puis de repartir aussitot les formalités douanières effectuées. C'est celle que nous choisissons car la plus simple et la plus raisonnable. Tant pis s'il y a des frais supplémentaires. Mais les vagues et le vent sont si fort que je change d'avis juste devant l'entrée de la marina : je meurs de trouille et n'ai pas envie de me retrouver dans les rochers. Nous rebroussons chemin et parton à 9h30, pour notre prochaine destination : Great Sale Cay, à environ 50 miles. Nous y arrivons à 16h30, uniquement à la voile, avec un vent de coté de 15 à 20 noeuds, une moyenne de 7 noeuds et des pointes à 9. Les conditions de navigations étaient excellentes et nous avons bien fait de ne pas rester à West end bay. 1 maquereau et un gros barracuda pêchés; 2 leurres perdus dont un suite à une grosse touche. Nous nous baignons tous, le bâteau à peine ancré. La baie de Great Sale Cay est grande et nous sommes seuls, comme très souvent. L'eau, par contre, est trouble et bien plus froide que lorsque nous avions quitté les Bahamas, presque deux semaines auparavant.

Abacos, Bahamas

20 octobre

Il y a plusieurs iles qui ont l'air sympa. Notre destination, apres l'ancrage a Powe cay, est Green turtle cay afin de passer l'immigration et trouver une carte BTC pour avoir internet de nouveau. Sur le chemuin , nous faisons une halte à Nunjack cay, juste a coté de Crub cay. Pas un souffle de vent; l'eau est transparente. En jetant l'ancre, j'appercois les antennes de langoustes qui sortent de trous, à environ 2 metres de profondeur ... Bingo, nous avons ancré en plein un repère de langouste !!! Nous en pechons 5, dont 2 grosses : repas du midi= hamburger à la langouste.

En après midi, à Green turtle cay, je dédouane le bâteau puis nous visitons le village. Les habitant sont, comme d'habitude, très aimables.Le village est charmant. Mais nous ne trouverons pas de carte BTC pour se connecter à internet. Entre temps, un voilier s'est ancré proche de nous. Nous allons leur dire bonjour; Ils semblent avoir des difficultés à baisser leur grand voile. Je viens les aider et nous discutons un peu. Ils ont loué le voilier à Mooring et ne semblent pas ;etre très familier avec leur bateau. En soirée, nous partons faire un grand tour en dinghy afin de visiter les différentes baies et marinas de l'ile.

26-27-28 octobre : Treasure Cay marina

Durant notre première baignade dans la mer lors de notre passage à la marina de Treasure Bay, je vois , un peu plus loin, un kite sur la plage. Je vais immédiatement discuter avec le kiter qui est en train de se préparer . Je ne comprends pas la moitié de ce qu’il me raconte, mais ce n’est pas grave, lui, il a l’air de me comprendre... La plage est idéale; le vent est bon; la marina est toute proche... j’irais bien en faire aussi, du kite... C’est décidé , nous restons une nuit de plus. Cet après-midi , j’irai en faire !
En fait, le vent a baissé et je n’ai pu en faire qu’une demi-heure; mais le plaisir était là; l’autre kiter aussi. Il a tenté de sortir avec une planche " parafoil", mais le vent était vraiment trop faible . Nous avons ensuite discuté le reste de l’après-midi. Le gars venait passer le week-end ici; il venait de Californie ... Les enfants s’occupaient en jouant dans le sable et sautaient du haut des dunes. Ils ont ensuite profité de la piscine de la marina pendant que nous nous occupions des courriels et d’internet.

28 octobre 2014

Après Treasure Cay, nous nous rendons à Guana Cay. Une promenade à terre nous emmène du coté "mer": l'eau est plus chaude, et surtout ... il y a de grosses vagues sur lesquelles on peut se laisser porter. Bon, cela brasse beaucoup quand mème !!!
Une nuit a Guana cay; les enfants n’ont pas école, alors c’est grasse matinée. Nous décidons d’aller à Fish Cay, un groupe d’ilots pas très loin, où nous pourrions faire de la plongée et probablement du kite. La traversée, uniquement au génois, est agréable. La marée est haute et il n’y a pas de plages = pas de kite. Nous mettons l’annexe à l’eau afin de trouver des endroits sympas ou plonger. L’eau parait froide, nous avons donc enfilé nos combinaisons de plongée. Nous avons bien fait, car l’eau est vraiment plus fraiche. Rien à voir à part des algues et du sable; très peu de poissons. Nous revenons une heure après; les enfants n’ont pas voulu se baigner. Après le repas et la sieste , nous nous rendons à la voile à Man-O-War Cay. Nous visitons le village que je trouve superbe : de toutes petites rues adaptées uniquement pour les voitures de golf; des maisons colorées avec des jardins bien entretenus. Des fleurs partout; des arbres très différents : cocotiers, bananiers, avocatiers et plein d’autres que nous ne connaissons pas. Autant je trouve que la mer est moins intéressante que dans les Exumas, autant la végétation et les "colonies" humaines le sont plus dans les Abacos. Nous revenons au coucher du soleil. Nous terminons la soirée avec "Uno", le jeu de société préféré.