Guadeloupe

Antigua

Saint-Martin

Carnet de bord de Gaétan

Juillet et Aout 2015



Juillet 2015 : Guadeloupe (France)

31 juillet

Je classerais cette histoire dans la catégorie sauvetage, vous allez bientôt savoir pourquoi. Alors que nous sommes en train de naviguer, en annexe, sur la Grande Rivière Goyave, nous voyons deux petites têtes dans l’eau : des ratons laveurs sauvages. Nous faisons demi-tour pour les revoir quand nous remarquons que la plus grande tête a disparu! Nous regardons le plus petit tourner en rond, il a l’air tout perdu. Pour l’aider, nous éteignons le moteur et nous avançons à la rame. Arrivés à côté de lui, nous n’arrivons pas à arrêter l’annexe et nous passons presque sur lui. Nous le prenons et le ramenons à terre.

Aout 2015 : Guadeloupe (France)

1 aout

Nous allons à bonne vitesse vers Deshaies quand nous avons une touche. C’était dans ce genre-là : vu par papa, mis le frein de la canne à pêche par Sylvain, remonté par maman et pris en photo par moi. Bref, tout le monde a servi à quelque chose. En plus, c’était un mahimahi. Pêche miraculeuse.

3 aout

Nous voici à l’ilet Pigeon, le meilleur endroit de snorkeling de la Guadeloupe. Je suis en train de nager quand je vois, en plus des poissons énormes, des seiches. Ces petits calmars sont trop drôles : dès qu’on s’approche, ils changent de couleurs. En revenant au bateau, je plonge en apnée et je fais un salut de la main à un plongeur avec bouteille. Dommage, il ne m’a pas vu.

Aout 2015 : Antigua

5 aout

Nous sommes arrivés, après quelques heures de traversée, à Antigua. La baie est magnifique tout comme les plages, mais l’eau est affreusement trouble et il est donc difficile de savoir si l’ancre est crochée. Nous allons au quai et nous voyons des tarpons énormes qui attendent qu’un pêcheur (qui est à côté de nous) leur lance quelque chose.

8 aout

Nous voici sur les ruines d’un fort (encore un autre!) et Sylvain et moi, nous nous armons et préparons la bataille. Moi, j’ai un pistolet de pirate (bois recourbé), une dague (petite branche) et une épée courte (grande branche) tandis que Sylvain prend une épée (très grande branche) et un mousquet (branche de palmier sans feuille). Je sors ma dague, il sort son épée. Il envoie valdinguer ma dague puis je prends mon épée et à mon tour, j’envoie valdinguer son épée. Soudain, il prend son mousquet et me dit de lâcher mon arme. C’est ce que je fais pendant qu’il me dit que je suis fait comme un roi, euh, un rat. Moi, à la vitesse de l’éclair, je prends mon fusil. Il dit « Hé! », et je lui tire une balle dans le cou. Quel combat de démons.

8 aout

Nous voici sur les ruines d’un fort (encore un autre!) et Sylvain et moi, nous nous armons et préparons la bataille. Moi, j’ai un pistolet de pirate (bois recourbé), une dague (petite branche) et une épée courte (grande branche) tandis que Sylvain prend une épée (très grande branche) et un mousquet (branche de palmier sans feuille). Je sors ma dague, il sort son épée. Il envoie valdinguer ma dague puis je prends mon épée et à mon tour, j’envoie valdinguer son épée. Soudain, il prend son mousquet et me dit de lâcher mon arme. C’est ce que je fais pendant qu’il me dit que je suis fait comme un roi, euh, un rat. Moi, à la vitesse de l’éclair, je prends mon fusil. Il dit « Hé! », et je lui tire une balle dans le cou. Quel combat de démons.

10 aout

Quand Sylvain et moi nous rions, c’est impossible de nous arrêter. Nous arrêtons de rire, nous nous regardons et nous voilà sur le fauteuil à nous tenir le ventre. Nous pouvons rester une heure sans être sérieux, à s’écrouler de rire et sans respirer. Faire le clown sur une bouée qui roule, quelques grimaces et nous voilà de nouveau en train de rire.

11 aout

Ile sauvage peuplée d’animaux pas si énormes que ça, mais tout de même très impressionnants. Un crabe plus grand que ma main avec une pince encore plus grosse que lui, c’est à dire énorme, une tortue aussi grosse que ma tête (et que j’ai flattée!!!) et des couleuvres de deux mètres.
Toute une jungle!

12 aout

Après trente secondes d’annexe, nous touchons enfin à la plage. Nous marchons trente secondes (encore). Nous passons par une maison métallique et voyons une mini corne de cerf. Nous continuons et voyons des ânes. Un peu plus loin nous voyons de gros os qui appartiennent surement à un âne. De retour au bateau, nous regardons un film.

Aout 2015 : Saint-Martin

15 aout

Dernière journée d’école, je dois écrire quelque chose sur le voyage alors j’écris ce que j’ai aimé :

Il y a aussi :

FIN de mon carnet de bord