Puerto Rico

USVI

BVI

Saint-Martin

Guadeloupe

Dominique

Martinique

Carnet de bord de Gaétan

Avril à juin 2015



Contrairement au carnet principal, les archives se lisent de haut en bas...

Avril 2015 : U.S. Virgin Islands (USA)

6 avril

Je ne vais pas écrire beaucoup, car Sylvain fait déjà de la tablette. Hier nous sommes allés sur une montagne et, au début de la promenade, nous avons vu des biches. Aujourd’hui, nous faisons une promenade tout aussi longue, mais nous avons vu des chauves-souris magnifiques. Au revoir.

7 avril

Cet après-midi, nous avons fait du wake et, comme toujours, c’est moi qui ai commencé. Je saute à l’eau dès que Sylvain a lancé la planche. Je la mets sur mes pieds, papa accélère d’un coup et je me lève. Miracle! Je tiens debout! Je fais une très longue distance sans me faire mal aux jambes et... depuis quand je n’ai plus mal aux jambes en faisans du wake? Peu importe, je suis en train de bouger un peu mes pieds et ça bouge complètement la planche sans que je tombe. Aaah! La planche vient de traverser une vague, mais j’ai réussi à garder l’équilibre alors je ne suis pas tombé. C’était génial!

Avril 205 : British Virgin Islands (UK)

10 avril

Nous sommes maintenant aux BVI, les iles vierges britanniques, et nous sommes entourés de bateaux. Par beaucoup de bateaux. Papa va faire les douanes pendant que nous jouons au jeu que nous venons d’inventer. Après, nous faisons une promenade et les seuls trucs que j’ai aimés c’est que les bonbons Skitles étaient à un dollar et qu’il y avait des hamacs.

Après la promenade, nous sommes allés à White Bay. C’est le même paysage, mais avec une plage, et quasiment tous les bateaux sont des catamarans à part deux monocoques qui font bizarres au milieu des catamarans. Dès que nous nous sommes ancrés, nous allons à la plage. Nous courrons sur tout le long de la plage puis pour revenir nous baigner proche de l’annexe. Moi, je m’écroule dans l’eau tellement que je suis fatigué.

15 avril

Nous voici à The Bath, l’endroit le plus fun pour les enfants dans toutes les Iles vierges britanniques. En tout cas, d’après maman. Alors nous avons amarré le catamaran à une bouée. Avec l’annexe, nous nous sommes accrochés à une autre bouée pour aller à la plage. Nous sommes allés aux grottes et c’était un mélange de fascination et d’incroyable.

Il y avait de l’eau dans laquelle nous pouvions nous baigner. À l’intérieur de l’eau, il n’y avait de la pierre qu’à un seul endroit, mais elle était lisse. Ensuite, nous sommes sortis de l’eau et nous avons pris l’autre chemin qui allait sur les roches. Pour nous aider à monter, il y avait une corde, même si moi je ne l’ai pas utilisée, car ça ne montait pas beaucoup. Après la minuscule montée, il y avait un escalier de bois qui descendait dans un couloir avec un peu d’eau qui montait à la cheville.

Après le couloir, il y avait un grand escalier qui menait à la roche d’en haut. L’escalier était grand, les marches glissantes et penchées vers le bas. Après il y avait un ponton de bois qui menait à une plateforme faite de planche. À côté, il y avait encore un autre escalier (plus petit que le dernier) qui menait à une autre plateforme qui menait encore à un autre escalier qui menait à de gros rochers parfaits pour escalader.

Pour aller sur le premier gros rocher, il fallait aller dans de l’eau à peine profonde et aller sur le coin pour ensuite monter dessus. Je ne suis pas resté longtemps, car la pierre était très chaude. Ensuite, Sylvain et moi nous sommes descendus. Sylvain, par là où nous sommes montés, et moi, en sautant du rocher. Après, les parents sont allés voir les fonds marins pendant que Sylvain et moi continuons l’exploration des rochers. Nous sommes montés sur un autre gros rocher et dessus il y avait du sel cristallisé tellement le soleil était fort. Nous avons continué et il y avait de l’ombre sur laquelle nous nous sommes précipités. Pour monter sur le rocher qui nous faisait de l’ombre, c’était un peu compliqué. Sylvain a essayé de monter, mais j’ai dû le pousser pour qu’il y arrive. Quant à moi, je n’ai pas eu de problème à monter. Le rocher était nul, alors nous ne sommes pas restés longtemps. Quand nous sommes retournés au rocher, nous avons vu maman revenir. Quand ses oreilles sont sorties de l’eau, nous avons crié « Maman, viens voir! Il y a du sel cristallisé. » Sur ces mots, elle est venue voir et elle a pris une photo des cristaux.

Mai 2015 : Saint-Martin (France et Hollande)

2 mai

J’ai quatre jours de retard, mais aujourd’hui je ne dois que rattraper trois jours de retard, en trois heures par contre. C’est complètement impossible. C’est comme si je devais faire une journée en une heure! C’est impossible. J’ai fait une heure d’anglais. Je suis en train d’écrire quinze lignes de carnet de bord. Je n’ai que fini En temps et lieux et les mathématiques. Je dois finir à dix heures trente, il est neuf heures quatre. C’est impossible. Je n’ai même pas le temps de faire des blagues. C’est impossible. Qu’est ce que je dois faire pour me calmer? Me baigner??? Mais ça va me faire perdre du temps. C’est impossible, c’est impossible, impossible et encore impossible. C’est impossible. Il me reste cinq lignes à écrire. J’ai hyper chaud. J’ai envie de me baigner comme pas possible, tellement que c’est impossible. Il me reste trois lignes à écrire. Je ne sais pas quoi écrire, je panique. C’est impossible. C’est trop impossible. C’est beaucoup trop impossible. Au secours! Aidez-moi!!! Je vous en supplie...

5 mai

En allant chez le comptable pour acheter la Villa Najro (la maison de Bernard) qui est à vendre et qui nous intéresse beaucoup (tiens, je fais de longues phrases aujourd’hui), nous avons vu une annexe bien familière : celui de La Slama. Alors, nous avons mis une carte du Chantemer sur leur annexe. Quand nous sommes revenus, leur annexe n’était plus là, mais ils avaient laissé un message qui disait qu’ils étaient à la plage et qu’ils reviendraient à peu près à six heures.

Soir

La Smala est arrivée et nous commençons à dessiner. Je prends une feuille presque transparente et je dessine des personnages de Hangry Bird dessus. Quand j’ai fini, je le montre à maman et elle me dit que c’est très beau. Sylvain dessine un trois-mâts avec beaucoup de voiles. Le Jayana est en train d’arriver, mais leur moteur ne démarre pas et ils commencent à s’éloigner. Sylvain, Patrice (le capitaine de La Slama) et moi allons les remorquer avec une annexe.

Mai 2015 : Saint-Barthélémy (France)

8 mai

Malgré mon retard, je suis au max pour l’école. Le secret de ma bonne humeur? J’ai toujours l’impression d’avoir presque fini et je veux regarder le film et faire de la tablette. J’ai dix lignes à écrire et tout ce que je pense c’est « seulement » 10 lignes! Je me demande ce que nous allons regarder comme film : Les cinq légendes ou bien La prophétie des grenouilles? J’ai envie de voir si le jeu Hangry Bird Star Wars fonctionne, car, d’habitude, il bloque lors du téléchargement. Maman vient de dire : « As-tu trouvé la chiffonnette? ». Une annexe vient de passer et j’écris tout ce qui me passe par la tête, alors ça n’a pas beaucoup de sens. Sylvain, viens de me dire qu’il préfère regarder la prophétie des petits amphibiens verts.

9 mai

Finalement, le jeu Hangry bird star wars II, a fonctionné. Et c’est ultra cool! Surtout Yoda (un des personnages), car quand on clique sur l’écran, il rebondit sur tous les obstacles. Et Dark-Mall, quand on clique, il y a deux épées lasers qui tournent autour de lui. Et Obi-Wan, quand on clique, il pousse une sorte de cri qui fait reculer tout les blocs qui se sont fait toucher par le cri.

10 mai

À dix heures, nous irons à la plage avec le Jayana et La Smala essayera de nous rejoindre. Hier, nous sommes partis de l’ile Fourchue pour venir à Saint-Barthélémy (une ile complètement française de Saint-Martin). Cela faisait plusieurs fois que nous voulions y aller, mais les vents n’étaient pas favorables. La dernière fois que nous les avons vus, c’était à Culebra (Puerto-Rico), alors nous sommes très heureux de les revoir.

12 mai

Nous avons marché toute la journée avec La Smala, soit huit heures ou dix kilomètres. Nous nous sommes baignés à deux plages. Le Jayana nous a rejoints à la première. Avant d’aller à la première plage, nous avons mangé des croustilles, du fromage, du jambon, de la baguette et nous avons bu du jus. La deuxième plage avait des vagues immenses. Plus grandes que moi, vous imaginez?!?

Mai 2015 : Guadeloupe (France)

15 mai

Dans exactement dix jours, c’est ma fête! Hier, nous sommes arrivés en Guadeloupe (Guadeloupe ça me fait penser à cantaloup). Nous n’avons qu’une heure trente pour faire toute l’école. J’ai déjà fait l’anglais. J’ai bientôt fini le carnet de bord. Sylvain fait son En temps et lieux et je pense qu’il a fini son français. Comme diner pour ma fête, je voudrais du saumon fumé avec des escargots et pour dessert de la brique au chocolat de papa.

Juin 2015 : Martinique (France)

28 juin

Nous sommes en train de pêcher quand la grosse canne plie furieusement et soudain il saute, l’énorme tarpon qui nous avez pris notre fil hier. Papa se précipite sur la canne et essaye de remonter le tarpon. Il ressaute et cette fois-ci tout le monde le voit, mais il atterrit sur l’annexe et il se décroche. Dommage. Cinq minutes plus tard. Nous nous apercevons que l’hameçon est resté accroché à l’annexe. Incroyable!