La Floride

Les Bahamas

Carnet de bord de Gaétan

Juillet à septembre 2014



Contrairement au carnet principal, les archives se lisent de haut en bas...

Arrivée au bateau

J’ai choisi la cabine avant pour avoir de l’ombre dans la pointe avant. Les moustiques sont beaucoup trop énervants, dès qu’on sort dehors, ils attaquent par millier.

Juillet 2014 : Les Bahamas

4 juillet

Sur les pointesJe me baigne avec mon masque et mes palmes. J’aime aller au fond avec les palmes. La mer est trop salée, mais j’adore les vagues, surtout sur les plages.

 

6 juillet

Un film pour passer le temps durant les traverséesJe me suis baignée un tout petit peu. Je suis allé sur la plage avec Sylvain et mon père, mais le vent me gelait dès qu’on sortait, alors mon père m’a ramené au bateau avec l’annexe.

J’ai vu un barracuda nager en dessous des coques du bateau. Je n’ai pas eu peur, mais s’il s’était approché, je serais remonté dans le bateau, car il faut qu’il vienne manger le poulet que papa avait mis pour le pêcher.

7 juillet

Je suis le premier à avoir essayé la planche dauphin. C’est une planche qu’on tient avec les mains et qui est tirée par l’annexe. En dirigeant la planche, on peut descendre au fond de l’eau ou remonter, mais on ne peut pas faire des sauts.

Planche Dauphin Planche Dauphin Planche Dauphin Planche Dauphin

9 juillet

Il y a eu un très gros orage, je n’ai pas eu peur parce qu’il était loin de nous. Il y avait des grosses vagues, de 1 mètre 60. Le bateau bougeait dans tous les sens. On a dû s’éloigner de l’orage parce qu’il était trop gros.

10 juillet

On a pêché une carangue à petits yeux, il était super bon. On a vu plein de petits et de gros poissons de toutes les couleurs et de toutes les grosseurs. Il fallait plonger et regarder sous les rochers pour les voir. J’utilise un masque, mais pas de tuba.

12 juillet

On a dû marcher longtemps au soleil pour aller dans une marina. À côté de la marina, il y avait un cimetière de conques avec à peu près mille conques. On a mangé une salade de conque, avec des oignons et beaucoup de jus de citron. Je n’ai pas aimé. En partant de la marina, on a vu un très gros lamantin qui passait sous les quais, juste à côté de nous. Il ne bougeait pas, mais il avançait quand même.

13 juillet

Sylvain et moi sommes allés à la plage avec notre père. Quand on a voulu revenir avec l’annexe, il y a eu une grosse vague qui a presque fait renverser l’annexe et qui nous a ramenés sur la plage.

On est allé dans de l’eau pas du tout profonde, mais loin du bord. Il y avait des vagues qui ricochaient sur l’eau.

14 juillet

J’ai vu une grosse raie et un requin nourrice dans l’eau. On a fait de la plongée sous-marine avec les masques et on a vu un banc avec beaucoup beaucoup de poissons. J’ai vu un poisson moyen rouge.

Raie pastenague

17 juillet

J’ai vu un nuage en forme de gros tube que j’ai montré à Sylvain, il a reconnu une tornade. C’était drôle, car on l’a vu se former, se déformer, se reformer, se déformer, se reformer puis disparaître. J’ai eu peur. Toute la famille a eu peur. Nous avons fermé toutes les fenêtres et on a rangé tous les coussins à l’intérieur. Mais, à la fin, on s’est rendu compte que la tornade ne venait pas sur nous. C’était la première tornade que j’ai vue de ma vie.

18 juillet

Nous nous sommes baignés, mais on a dû rentrer parce qu’il y avait trop de courant qui nous amenait au large, à cause de la marée descendante.

19 juillet

Nous avons fait une promenade avec l’annexe, pour aller à une plage. Une fois à la plage, nous avons marché pour aller voir un trou bleu. C’est moi qui ai trouvé le chemin, puis le passage pour descendre. En marchant, on a vu un crabe des cocotiers et on a entendu plusieurs grillons. Nous nous sommes baignés dans le trou bleu, qui est très profond. On ne voyait pas le fond. L’eau était très salée, on n’a vu qu’un seul poisson. Je crois que dans les profondeurs du trou bleu, il y a un passage sous-terrain qui mène à la mer, sinon le poisson n’aurait pas pu venir. En rentrant, on a vu un grondin volant près du bord de la plage.

Nous nous sommes baignés et papa nous a lancé dans l’eau. L’eau était chaude, mais elle devenait profonde rapidement. Le fond était sableux avec parfois quelques algues, j’ai bien aimé. Nous avons encore vu des poissons. En nageant dans les récifs coralliens, j’ai vu plusieurs labres espagnols.

30 juillet

Ce matin, nous sommes allés au bureau du tourisme et nous avons rencontré quelqu’un du nom de Xavier qui a accepté de nous faire visiter une partie de la ville. D’abord, il nous a fait visiter des bâtiments importants, l’ancienne prison qui a été transformée en bibliothèque, l’escalier de la reine, un ancien château et deux des trois MacDonald dans tous les Bahamas.

31 juillet

Nous sommes allés dans un zoo et il y avait un perroquet qui se tenait sur son bec pour qu’on l’applaudisse. Des flamants roses et deux paons albinos se promenaient en liberté. Un perroquet se plaignait, c’était amusant. Après ça, nous sommes allés dans un musée de pirates. En revenant, nous avons tous mangé de la slush et nous avons adoré.

Août 2014 : Les Bahamas

2 août

Le matin, nous sommes ancrés et attachés dans une mangrove et l’après-midi nous avons trouvé un nid de bébés oisillons avec du mignon petit duvet tout doux. La mère attendait que nous soyons partis pour s’occuper de ses petits.

Après ça, Sylvain et moi avons essayé de monter en haut du mat avec un harnais, mais le harnais nous gênait un petit trop pour monter si haut alors nous sommes redescendus. Ouf, j’ai eu un petit peu peur.

« Eh, Sylvain, fait-on un concours de châteaux de cartes? » « Daccord, je veux bien. » « Un, deux, trois, go. On commence! » Je fais d’abord une petite tour et je mets des boucliers partout à côté et au-dessus. Ensuite, je mets une autre petite tour sur les boucliers du dessus. Ensuite, je remets des boucliers partout. Ainsi de suite. Oh, j’ai perdu...

12 août

On est allé sur une plage, et il y avait beaucoup d’iguanes. Sylvain et moi, on s’amusait à leur lancer du sable. On a des problèmes avec l’annexe, alors, des fois, quand on est en train de revenir au bateau, l’annexe tombe en panne.

13 août

Aujourd’hui, j’ai vu une épave d’avion dans l’eau. Il y avait seulement une partie qui était à l’air, le reste était dans l’eau. On pouvait marcher sur l’aile gauche et à l’intérieur. En dessous de l’avion, on a vu un très gros poisson (un mérou). On a vu plusieurs girelles-paon à tête bleue, à front jaune, et à tête jaune. Il y avait aussi des sergents-majors et des poissons-tabacs. En revenant au bateau, on a labouré le sable avec l’hélice de l’annexe parce que le sable était trop haut.

14 août

« Nooooooooon! Je ne veux pas aller faire une promenade en annexe. » « Tu es obligée de venir Gaétan! » me dit maman sur un ton autoritaire. « Oh ben là, je ne veux pas, je ne veux pas, je ne veux pas! Est-ce que la promenade sera longue? » « Oh oui! » me dit papa. « Papa, on va s’échouer... » Boum!!! « Je te l’avais dit. Ehhhh, il y a un bébé requin et un autre. Encore un. Il y en a partout. Je veux aller avec eux. Oooouuuiii... » Splash. Aaaaaaiiiiiieeeee. J’ai oublié qu’il n’y avait pas de fond. Tiens, je viens d’avoir une idée. Voici mon idée : je me m2ouille complètement et je me roule dans le sable. Youpi! mon idée a marché à merveille. Maintenant, je suis tout blanc à cause du sable qui colle avec l’eau.

15 août

Aujourd’hui il n’y avait pas beaucoup de vent, mais nous sommes partis avec la voile. Comme on avançait pas très vite, nous avons le droit de nous faire tirer dans l’eau avec le gilet de sauvetage. J’ai aimé, mais ça tirait trop.

20 août

Nous nous sommes baignés avec beaucoup de requins apprivoisés. Nous pouvons les donner à manger et flatter. Comme nous n’avons rien à donner à manger, nous les avons juste flattés. J’ai adoré, mais j’ai eu un tout petit peu peur parce qu’il y en avait des énormes.

21 août

Avec l’annexe, nous sommes allés visiter une grotte avec beaucoup de poissons et de courant.

24 aout

Ce soir, papa a accepté de jouer avec Sylvain et moi au billard. Jean-Pierre, son ami, vient aussi, mais pas maman. Youpi, c’est moi qui commence! OK, je me concentre, je recule mon bâton, je tire, je rate et je me plains. Pourquoi Sylvain, lui, réussit-il? Bon, c’est au tour de papa. Pourquoi lui aussi, réussit-il? Il ne reste plus que la boule ou la bille noire, je n’en sais rien, mais en tout cas c’est la dernière. Je tire. Ooooooooohhhhhh, j’ai raté. Et c’est Sylvain qui gagne.

30 août

On a rencontré des Québécois sur la plage. À midi, ils nous ont acheté une pizza au peppéroni et fromage. Pour les remercier, nous les avons invités à souper sur notre catamaran.

Septembre 2014 : Les Bahamas

1er septembre

Nous avons fait une promenade avec l’annexe dans une mangrove. Dans cette mangrove, nous avons vu quatre ou cinq grosses tortues.

3 septembre

Le matin, des dauphins sont venus nous voir. Nous avons mis nos masques et sauté à l’eau pour nous baigner avec eux. Ils sont partis alors nous sommes rentrés puis ils sont revenues vers nous.

4 septembre 2014

Mon père a voulu pêcher une conque, mais à la place il a pêché un bernard-l’ermite. Il l’a pris par le dessus de la coquille, là le bernard-l’ermite est sorti de sa coquille et il est rentré super vite. Mon père l’a lancée super loin dans l’eau...

5 septembre 2014

Ce matin, nous avons vu un arc-en-ciel qui rejoignait ciel et terre. C’est le premier arc-en-ciel au complet que je voie.

En plus de ça, nous avons encore vu des dauphins à côté du catamaran. D’ailleurs, il y en a un qui a remarqué que j’étais le seul sans tuba alors, il m’a amenée à un tuba enfoui dans le sable.

Pendant la grande traversée, exactement pendant le film que Sylvain et moi regardions, soudain on entend le fil de la canne à pêche. Papa nous crie « fish » avant de courir à la canne à pêche. Ça a pris au moins deux minutes pour rembobiner le fil. Quand on a sorti le poisson hors de l’eau on a vu que c’était un lutjan-mouton. Bref un poisson délicieux, quoi.

10 septembre

Nous sommes allés faire une promenade dans la forêt et en chemin nous nous sommes arrêtés à une plage, j’ai trouvé une grosse branche. Je l’ai trainée jusqu’à l’eau et je me suis assis dessus. La branche a roulé et je me suis retrouvée dans l’eau. Au retour, nous nous sommes presque perdus.

12 septembre

Ma mère, mon frère et moi sommes allés voir en kayak des cochons sauvages à Staniel Cay. Il y en a un qui a mangé ma peau de banane et qui est monté dans un kayak. Nous les avons nourris avec des feuilles.

15 septembre

Ce matin, nous sommes allés à la plage et c’était assez profond pour plonger de la plage. Nous avons ramassé des branches pour que le soir on puisse faire un feu et manger des guimauves.

Nous sommes allés à la plage le soir, en attendant qu’il y ait des braises dans le feu pour griller les guimauves, nous avons fait une partie de soccer et les buts c’était des pierres.

19 septembre

Sylvain et moi on a préparé un merveilleux gâteau. Comme il n’était pas cuit, papa a voulu le mettre dans le four, mais il en a renversé et c’est moi qui ai dû nettoyer à ma façon.

 

18 septembre

Ce matin, il fait très chaud et il n’y a pas de grosses vagues. Deux heures après, c’est la tempête : il y a vraiment beaucoup de vent et il y a des grosses vagues pendant les devoirs, alors nous faisons plein de fautes. Nous n’avons pas de chance, car la pluie est passée à côté et nous n’avons pas rempli les réservoirs d’eau.

19 septembre

Ce matin, en me baignant, j’aperçois un bernard-l’ermite sur une bernarde-l’ermite. Alors j’ai pris le harpon et j’ai poussé le mâle. Après ça, la femelle est partie super vite et le mâle est resté au même endroit.

23 septembre

Nous sommes revenus à Nassau. 5 minutes après, il y a la police qui vient voir si on a bien les passeports et les papiers de la douane. Ensuite, ils font le tour du bateau pour voir si rien ne cloche. Il y a un autre bateau qui est allé trop vite alors ils l’ont arrêté.

25 septembre

Je saute du bateau et j’atterris dans l’eau et là je vois des petits bébés carangues qui me tournent autour. Trois autres carangues plus grosses s’enfuient doucement et deux beaucoup plus grosses faisaient la course avec deux raies. Non, je vous blague, mais j’aurai dit que c’était vrai.